Esch2022, Capitale européenne de la culture

Regroupant la ville d’Esch-sur-Alzette, les dix autres communes luxembourgeoises du syndicat de communes Pro-Sud et les huit communes françaises de la CCPHVA, Esch2022 est Capitale européenne de la culture en 2022. Esch2022 a pour devise Remix Culture. L’élaboration et la mise en œuvre de tous les thèmes sont réalisées en étroite collaboration avec les municipalités, les ministères et d’autres partenaires. Esch2022 est géré par l’association Capitale européenne de la culture 2022 asbl. En 2022, deux autres villes d’Europe porteront ce titre : Kaunas en Lituanie et Novi Sad en Serbie.

Esch2022 @ Gemeng Käerjeng

L’Administration communale de Käerjeng organise dans le cadre d’Esch2022 la première édition du Festival du Feu à Fingig du 5 au 6 mars 2022.
L’organisateur s’est inspiré de la fête traditionnelle des Brandons (« Buergbrennen ») qui est toujours organisée par les clubs des jeunes de Clemency et de Fingig, afin d’y ajouter une note contemporaine, en réalisant des sculptures de feu par des artistes internationaux qui participeront à un symposium de sculpture du 28 février au 5 mars 2022.
En parallèle une recherche scientifique au sujet de cette tradition des Brandons a été confiée à l’historienne Catherine Lorent. Une série de conférences sera organisée en automne pour présenter d’autres traditions hivernales.
Pendant les deux jours du festival, le public découvrira des traditions pour chasser l’hiver, aussi bien des coutumes d’ici, comme la fête des Brandons du Club des Jeunes de Clemency et de la Féngiger Jugend et le « Stréimännchen » de Remich, mais aussi d’ailleurs, comme la roue de feu (« Feuerrad ») de Pellingen (D) et le « Schieweschlawe » d’Offwiller (F). Les gens pourront admirer les huit sculptures de feu qui seront embrasées dans le cadre du festival.

 

Le programme du weekend du 5 et 6 mars 2022

Samedi 05.03.2022

Dimanche 06.03.2022

17h00 Ouverture du site

17h30 Animation musicale par Saxitude

18h30 Présentation de différentes traditions pour chasser l’hiver

Animation par l’Harmonie de Clemency
« Stréimännchen » de Remich (L)
Harmonie municipale Concordia Remich
« Schieweschlawe » d’Offwiller (F)
Les Nekel d’Offwiller
« Feuerrad » (roue de feu) de Pellingen (D)
Jeunesse de Pellingen

19h30 Animation musicale Christian du Coin

« Buergbrennen » du Club des Jeunes de Clemency

23h00 Fin du Festival

17h00 Ouverture du site

17h30 Animation musicale par Saxobeat & Tubaman

18h30 Présentation des artistes et des sculptures. Mise en feu successive.

L’Âme Sauvage d’Ferhat Özgür GÖREL (Géorgie)
L’Arche d’ELPARO(France)

Unwinding de Masa PAUNOVIC (Serbie)
Le Château de Maths d’Ilker YARDIMCI (Turquie)
La Spirale de Karen MACHER NESTA (Pérou)
La Physionomie de la Terre de Valeria VITULLI (Italie)
L’Oeuf en Feu de Jérôme LEYRE (France)
Le Château de Cartes de Bettino Francini (Italie)

19h30 Animation musicale Christian du Coin

« Buergbrennen » de la Féngiger Jugend

23h00 Fin du Festival

Conseils pratiques

Circulation du trafic à Fingig

Toute la localité de Fingig sera barrée à la circulation (sauf pour riverains, services d’urgence, navettes, ,..) de 17h00 à 23h00. Une lettre-vignette sera délivrée aux riverains.

 

Une navette fonctionnera entre le parking au centre du village de Fingig dans la rue Laach et le site du festival pour les personnes qui ont des difficultés à se déplacer.

Service de navettes et parkings d’accueil

Le village de Fingig ne dispose pas d’aires de stationnement pour accueillir les visiteurs du festival. De ce fait il est fortement recommandé d’utiliser le parking d’accueil aménagé sur le parking BorgWarner (anciennement Delphi) situé le long de l‘avenue de Luxembourg à l’entrée de la zone industrielle Robert Steichen à Bascharage et d’utiliser le service de navettes mis en place par l’organisateur.

Les parkings publics habituels sont également à disposition des visiteurs à Bascharage-Gare, Bascharage-Parking du Centre, Bascharage-Acker et Bascharage-Treff. Les navettes de bus desservent lesdits parkings.

Les bus s’arrêtent aux arrêts de bus officiels se trouvant sur le trajet et arrivent au centre de Fingig. Le visiteur rejoint le lieu du festival à pied qui se situe sur les hauteurs du village à 700m.

En plus, d’anciens tracteurs avec calèche circuleront à Fingig afin de transporter les visiteurs vers le site. 

4 lignes de navettes fonctionnent de 16h30 à 23h30 tous les +/- 15 minutes à l’occasion du festival :

Ligne Express

Bascharage – Parking BorgWarner

Bascharage – Parking Cactus

LIGNE 1 (Bascharage – Hautcharage – Fingig)

Bascharage – Gare

Bascharage – EcoCenter 

Bascharage – Bommertbësch 

Bascharage – Bommelscheier 

Bascharage – Brasserie 

Bascharage – Arcades 

Bascharage – Eglise 

Bascharage – Widdemsbierg 

Hautcharage – Kläppchen 

Hautcharage – Kapell

Fingig – Mäerchen

Fingig – Wäeschbur

LIGNE 2 (Bascharage – Linger – Clemency – Fingig)

Bascharage – Acker 

Bascharage – Sicon 

Bascharage- RP Siebenbour 

Bascharage – Bomicht 

Bascharage – Jules Hemmer 

Linger – Ecole 

Bascharage – RP Schack 

Clemency – Henn 

Fingig – Wäeschbu

LIGNE 3 (Clemency – Fingig)

Clemency – Schock 

Clemency – Eecherwee 

Clemency – Gemeng 

Clemency – Ieweschtgaas 

Clemency – Schwemm 

Clemency – Fengegerbierg 

Fingig – Wäeschbur

Parkings dans la Commune et P+R

BASCHARAGE

P+R Gare

P+R Parking BorgWarner

Parking Op Acker

Parking du Centre

Parking Cactus Bascharage

CLEMENCY

Parking Op der Gare

Parking Gemeng

Parking pour personnes à mobilité réduite

Un parking est aménagé au centre du village de Fingig dans la rue Laach sur présentation d’une vignette PMR pour les personnes à mobilité réduite.

Tenue vestimentaire

Le festival a lieu en plein air dans un champ de labour. Chaussures et vêtements sont à adapter au lieu et aux conditions météorologiques.

CovidCheck

Le Festival du Feu est un événement CovidCheck 3G. Tous les visiteurs doivent être vaccinés ou rétablis. Des contrôles sont réalisés à l’entrée au site du festival.
Aucun test n’est réalisé sur placé ; c’est-à-dire que les visiteurs non-vaccinés ou non-guéris doivent se munir préalablement d’un test négatif certifié et valable.

Le programme du festival – Samedi, le 5 mars 2022

Des coutumes pour chasser l’hiver existent dans de nombreux pays.
En Suisse, on connaît le claquement du fouet (Peitschenknallen) à Schwyz, la balade en luge des jeunes célibataires appelée Schlittéda en Engadine, L’Hom Strom à Scuol consistant à brûler un bonhomme en paille ou les romantiques bougies flottantes à Ermensee. A Untervaz, garçons et jeunes hommes célibataires lancent des palets de bois enflammés en bas dans la vallée le premier dimanche de Carême lors du « Schiibaschlaha» (ou “Trer Schibettas” en rétho-romanche). Cette tradition se retrouve sous une forme similaire dans les cantons de Bâle-Campagne (“Reedlischigge” ou “Schyblischiesse”) Glarus (“Schybefleuge”) et Soleuvre (Scheibensprengen).
En Alsace, le dimanche après le Carnaval, rendez-vous est donné pour le Schieweschlawe, par exemple à Wintzenheim-Kochersberg (Bas-Rhin).

De « Stréimännchen » de Remich (Luxembourg)
« Schieweschlawe » par les Nekel d’Offwiller (France)
La roue de feu de Pellingen (Allemagne)
La fête des Brandons (« Buergbrennen ») du Club des Jeunes de Clemency et de la Féngiger Jugend
Précédent
Suivant

L’Harmonie municipale Concordia Remich et l’équipe « Stréimännchen » présentent cette tradition unique au Luxembourg.

La tradition veut que le mercredi des Cendres marque la fin du temps des folies et chasse les mauvais esprits de l’hiver. À cette occasion, un cortège pompeux autour d’un grand bonhomme de paille a lieu à Remich à travers les ruelles à la fin de cette période joyeuse et insouciante du carnaval. Ce bonhomme de paille habituellement de sexe masculin, appelé « Stréimännchen » (homme de paille), est remplacé par une femme de paille, « Stréifrächen », lors des années bissextiles. À la fin de ce défilé musical, la poupée de paille est attachée au garde-fou du pont de la Moselle reliant le Luxembourg à l’Allemagne et est allumée à l’aide de flambeaux. Les cendres se retrouvent dans la rivière, symbole qui marque non seulement la fin du carnaval, mais aussi la fin de la saison froide et sombre et l’approche du printemps.

La poupée représente un personnage déguisé, muni d’une bouteille vide et d’une bourse vide, qui après les nuits blanches du carnaval se retrouve le lendemain avec la gueule de bois et sans un sou.

Les habitants d’Offwiller, appelés communément les Nekel présentent cette très vieille coutume du lancement des disques enflammés, le « Schieweschlawe ».

Le premier dimanche de Carême, appelé aussi Carnaval des Paysans, à la tombée de la nuit, tout le village se rend dans la clairière qui domine le village, le « Schiewebarri ». Les lanceurs portent en bandoulière des chapelets de disques en bois de hêtre d’un diamètre de 10 à 12 centimètres. En la main, ils tiennent des bâtons flexibles de noisetier ou de châtaignier de 1,50 m de long environ.

Dans la clairière, sept pierres sont placées autour d’un énorme bûcher. Le lanceur place le disque, solidement fixé sur le bâton, dans le bûcher, ensuite il le fait tournoyer au-dessus de sa tête. Après plusieurs moulinets, le disque est frappé avec dextérité contre l’une des tables de pierre : il rebondit en lançant des étincelles et le voilà parti dans l’air comme une étoile filante qui décrit une gracieuse courbe lumineuse vers la vallée.

L’origine de ce rite ancien n’est pas connue. Les rites qui se pratiquaient tel le « Schieweschlawe » devaient favoriser les forces magiques ainsi que le réveil de la nature. Bien plus, les disques enflammés projetés dans la nuit devaient également chasser le froid de l’hiver et les mauvais esprits. Chaque lanceur formulait des vœux de prospérité pour la saison à venir.

Chaque année au début du Carême, le premier dimanche après le mercredi des Cendres, appelé le dimanche des Pois, la commune de Pellingen invite à une coutume le « Radscheewen » sur le Scheidberg dominant le village pour congédier le carnaval et aussi pour enterrer l’hiver. Dans le passé, les roues en bois, dont et les rayons étaient garnis de paille, dévalaient la pente du Scheidberg en brûlant. Aujourd’hui, la roue en bois a été remplacée par une boîte en treillis métallique montée sur un vieux châssis reconverti.

Dans l’après-midi, les jeunes ramassent des œufs et de l’argent et chantent : « Gitt Äh oder Bar fier die Fösendverbrennerschar ! » Ensuite, des torches sont fabriquées et la « roue » est préparée.

A la tombée de la nuit, au son de la trompette, les jeunes du village commencent à faire rouler le véhicule enflammé dans la pente en criant des dictons comme « Wemm woar de Fösend? » ou « Wemm ass det Rad ». Deux rangées de sept torches enflammées dressées sur la pente marquent le chemin du char de feu.

Au Luxembourg, comme dans certaines régions françaises, belges et allemandes, existe la tradition de la fête des Brandons (« Buergbrennen »). Depuis les temps anciens, cette coutume qui à l’origine était une fête païenne, se déroule au moment de l’équinoxe de printemps, le premier dimanche de Carême. Le feu symbolise la renaissance du printemps qui chasse l’hiver, c’est le triomphe de la chaleur sur le froid, de la lumière sur la pénombre.
La fête débute habituellement avec la collecte par la jeunesse du village auprès de fermiers de matériaux combustibles tels que de la paille, des branchages.
Au cours de l’après-midi le bûcher est monté en forme de croix. Le soir un cortège aux flambeaux part du village vers le bûcher, qui est mis à feu à la tombée de la nuit, jadis par le couple le plus récemment marié.
Les associations de jeunes, comme la Féngiger Jugend ou le Club des Jeunes de Clemency, perpétuent cette tradition luxembourgeoise.

Le programme du festival – Dimanche, le 6 mars 2022

L’homme est depuis toujours fasciné par le feu, qui le chauffe, l’éclaire, le nourrit et lui rend la vie plus agréable. Une vie sans feu n’est plus imaginable aujourd’hui, le feu fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Les enfants sont attirés magiquement par le feu, que ce soient des allumettes, des bougies ou un feu de camp.

Le phénomène des sculptures de feu est assez récent. Des grands festivals de sculptures de feu ont lieu aux États-Unis. Les plus connus sont le Burning Man qui existe à Black Rock City (Nevada) depuis 1986 et le Fire Arts Festival à Oakland (Californie), dont la première édition remonte à 2002.

Les pays baltiques, qui connaissent de longs hivers, ont aussi développé ce genre artistique et dans le cadre de capitale européenne de la Culture en 2014, un championnat du monde de sculpture de feu a eu lieu à Kipsalas sur la plage au pont Saint-Suaire, avec pour thème le carnaval de Riga.

Un jury a choisi 8 artistes internationaux parmi 34 candidatures introduites. Ces artistes vous proposent des sculptures de feu réalisées avec le matériel classiquement utilisé pour construire les bûcher des Brandons, à savoir le bois et la paille, dans le cadre d’un symposium qui les réunira à Fingig du 28 février au 5 mars 2022.

Un jury a choisi 8 artistes internationaux parmi 34 candidatures introduites. Ces artistes vous proposent des sculptures de feu réalisées avec le matériel classiquement utilisé pour construire les bûcher des Brandons, à savoir le bois et la paille, dans le cadre d’un symposium qui les réunira à Fingig du 28 février au 5 mars 2022.

L’Âme Sauvage de Ferhat Özgür GÖREL (Géorgie)

Jour après jour, avec le changement climatique, les catastrophes naturelles augmentent considérablement partout dans le monde, notamment les feux de forêt. Au cours des dernières années, nous avons assisté à des incendies de forêt massifs en Amazonie, en Océanie et en Amérique du Nord. Les effets du changement climatique ont tellement augmenté qu'il y a même eu des feux de forêt massifs dans la région de Sibérie russe. Les forêts couvrent environ 30 % de la masse terrestre mondiale ; mais elles sont en destruction rapide. Selon la Banque mondiale, 1,3 million de kilomètres carrés (une superficie plus grande que l'Afrique du Sud) de forêt ont disparu dans le monde entre 1990 et 2016. L'été dernier, la Turquie a connu les plus grands incendies de forêt de son histoire, c'est pourquoi la forme du cerf hittite, très courant en Anatolie, a été retenu pour la conception. Dans de nombreuses mythologies et cultures, le cerf est l'animal sacré qui représente la nature spirituelle. Le cerf représente la paix chez les Hittites, donc le rituel de brûler le cerf raconte l'intimité de l'homme avec la nature. Brûler une créature vivante, qui est considérée comme sacrée dans toutes les traditions, est plus qu’un divertissement, c’est un effort pour faire réfléchir les gens, en attirant leur attention sur le changement climatique.

L’Arche d'ELPARO (France)

L’Arche est une installation inspirée de l’élément du feu et de sa symbolique du passage, proposant une œuvre légère et graphique. L’ensemble de cette sculpture est réalisé à partir de triangles équilatéraux. Dans la représentation alchimiste, dirigés vers le haut ils sont le pictogramme du feu, vers le bas, celui de l’eau. Ainsi l’œuvre s’équilibre tout en prenant la forme d’une arche ou encore de l’astre solaire. S’apparentant à la tenségrité, cette structure permet une lisibilité même lorsque celle-ci sera en feu. Le jour de l’allumage, une couche de paille sera disposée en cercle sur le sol, toujours dans la continuité de cette symbolique du cercle.

Unwinding de Masa PAUNOVIC (Serbie)

Unwinding (le déroulement, le dénouement) est une œuvre qui parle de sentiments. Les sentiments d'anxiété, de peur et de colère. Unwinding représente symboliquement la révélation de ces émotions (parties supérieures de fils), les laissant sortir de la base stable. Il s’agit des attitudes et des idées reçues que nous avons apprises tout au long de la vie et dont nous avons hérité (ceci est représenté par la base de forme géométrique incurvée).

Le Château des Maths d’Ilker YARDIMCI (Turquie)

La sculpture/structure représente un château qui fait référence à un concept mathématique. Il s'agit essentiellement d'une sculpture paramétrique. Des unités/couches tranchées sont utilisées pour produire la sculpture. Cela crée des vues illusoires pour le public. C'est ainsi qu’est utilisé le langage de conception paramétrique dans le Château des Maths. Le processus de combustion de la sculpture et des différents éléments, car il s'agit à la fois d'unités de construction et de tranches, donnera au public différentes perceptions et des vues étonnantes. Au même moment le processus de combustion fera émerger une image cinématographique.

La Spirale de Karen MACHER NESTA (Pérou)

Cette œuvre s'inspire du mouvement réalisé par les flammes lorsqu'elles brûlent. L'idée initiale de l’œuvre est celle d'une croissance en spirale organique qu’on retrouve dans la nature, comme la forme d'une coquille d'escargot ou la séquence de Fibonacci. Cette idée initiale a ensuite été associée à l'idée de flammes dansantes qu’on peut observer en regardant le feu.

Physionomie de la Terre de Valeria VITULLI (Italie)

Dans les édifices institutionnels des grandes puissances mondiales, des choix sont faits et des décisions sont prises sur l'avenir de notre planète terre, menacée sérieusement par la crise climatique. L'œuvre représente un grand sablier stylisé, symbole de l'écoulement ininterrompu du temps qu’on ne peut ni arrêter, ni inverser. L'artiste veut lancer un message d'alarme et d'espoir sur la nécessité absolue de sauver la planète devenue vulnérable devant l'urgence climatique. Ce sont les hommes, tous les habitants de la terre, qui sont responsables de la protection de leur terre mère qui a aujourd'hui un avenir incertain, sachant consciemment que le temps d'existence de la terre est compté. Le sablier est positionné à l'intérieur d'une grande forme qui le contient, évoquant une « porte des étoiles » imaginaire, qui offre la possibilité de pouvoir inverser sa ligne en renversant le cours du temps vers une nouvelle ère de renaissance et de révolution de la condition humaine.

L’Œuf en feu de Jérôme LEYRE (France)

L’œuf en feu réunit deux éléments avec la même symbolique : celle du renouveau. Symbole fort inscrit dans la forme de l’œuf et de l’élément du feu. Dans un premier temps, le feu dans cette forme de structure commence à l’intérieur, puis des flammes sortent par la partie haute de l’œuf. Le feu se développe énormément puis fait s’effondrer la partie supérieure dans la partie inférieure. Ce qui redonne un second souffle à l’embrasement dans la partie basse. La coupe basse de l’œuf reste en place et se consume.

Le Château de Cartes de Bettino FRANCINI (Italie)

La sculpture, qui représente un château de cartes au moment de son écroulement, veut souligner clairement le sentiment de précarité, caractéristique pour tous les aspects de l'existence humaine. Le message veut communiquer le renouveau de la conscience et est loin d'être destructeur ou un prélude au nihilisme. Au contraire, son objectif est de déclencher une analyse constructive des fondements et du sens de l'existence humaine. Il ne pourrait pas s’agir d’un triomphe des forces négatives et destructrices du destin, ou encore de l'impuissance de l'affirmation humaine contre elles. En effet, c’est ainsi : mais le fait d’envisager cette éventualité constamment et clairement, peut conduire l'humanité à vivre d'une manière plus vraie et plus sereine ; peut-être même avec la capacité de respirer et d'apprécier chaque instant dans la plénitude de la vie, mais aussi dans la certitude de notre évanescence.

"Butterfly" - 1e sculpture de feu réalisée par Florence Hoffmann et embrasée le 18/12/2021 en guise de préfiguration du Feierfestival

L’organisation

Le festival du feu est organisé par l’administration communale de Käerjeng en collaboration avec le Club des jeunes Clemency et la Féngiger Jugend  et d’autres associations qui traditionnellement sont impliquées dans l’organisation de la fête des Brandons

Le commissariat du festival est assuré par l’artiste luxembourgeoise Florence Hoffmann, la coordination est assurée par Jean Reitz, historien, consultant et concepteur de projets culturels.

Le club des Jeunes Fingig « Féngiger Jugend » a été créé en 2012 par quelques jeunes du village. Il organise entre autres la fête des Brandons à Fingig et participe ainsi à la continuation d’une vieille tradition luxembourgeoise.
Le club des jeunes de Clemency fête son 25e anniversaire en 2022. Il organise entre autres la fête des Brandons à Clemency et perpétue cette tradition dans son village.

Florence Hoffmann, artiste plasticienne, correspondante luxembourgeoise de l’AIESM, commissaire d’exposition depuis 22 années. Florence Hoffmann a participé à une quarantaine de symposiums internationaux de sculpture en Europe, en Amérique et en Asie.
Depuis 2001 elle organise le symposium de sculpture « Gare Art Festival », lequel a fêté ses 20 ans en 2021 : du 20 mai au 24 septembre 2021 le public aura ainsi pu admirer trente sculptures en bois, béton, métal, et argile disséminées dans 6 quartiers de la ville de Luxembourg, visiter l’exposition rétrospective de 20 années de création qui s’est tenue sur 7 niveaux à la Chambre des Salariés et observer le traditionnel symposium qui s’est déroulé sur la place de la gare de Luxembourg, avec exposition des oeuvres créées sous la verrière de celle-ci .
Florence Hoffmann a réalisé elle-même des sculptures de feu : « Le Saut » dans le cadre du symposium de sculpture contemporaine à Fécamp (F, Seine-Maritime) en 2004  et «Butterfly » en préfiguration au Festival du Feu 2022, qui a été embrasé le 18 décembre 2021 sur le site du Festival du Feu à Fingig.

Jean Reitz, historien indépendant, consultant et concepteur de projets culturels indépendant a une grande expérience dans l’organisation d’événements d’envergure dans le domaine de la culture. Il a déjà été associé à d’autres projets de l’administration communale, tels que l’exposition Claus Cito (2000), l’exposition Gëlle Fra (2010/11), l’exposition Lëtzebuerg am Éischte Weltkrich (2017) et aussi l’expertise sur les archives communales (2019/20)

AIESM L’association internationale d’événements en sculpture monumentale (AIESM) est une association sans but lucratif créée en février 1997 au Canada par des artistes mexicains, canadiens et européens, qui a son siège en Italie et qui est présente dans 24 pays du monde entier.

Le but de l’association est la promotion et la diffusion de l’art contemporain au niveau mondial spécialement dans l’espace public.  Grâce à son réseau international, l’association a su organiser plus de 70 symposiums de sculpture et créer plus de 1000 sculptures, qui ont été installées dans les villes accueillant les symposiums. (www.aiesm.com)

Appel aux bénévoles

Dans le cadre d’Esch2022, Capitale Européenne de la Culture, la Commune de Käerjeng participera avec 2 grandes manifestations :
• FESTIVAL DU FEU : 05.03.-06.03. à Fingig
• AU GOÛT DU TERROIR : 30.09.-02.10. au « Käerjenger Treff » et à la Brasserie Nationale Bofferding*

A cette occasion, les organisateurs sont à la recherche de bénévoles pour donner un coup de main à diverses activités :

Festival du Feu
• Montages des sculptures (28.02.-04.03. / 9:00-17:00)
• Info Navettes de bus (06.03. / 16:00-20:00)
• Démontage (07.03. / 9:00 – 17:00)

Au Goût du Terroir
• Montage (28.-30.09.)
• Catering (30.09.-02.10.)
• Accueil (30.09.-02.10.)
• Démontage (02.10.-03.10.)
Les personnes intéressées sont priées de remplir le formulaire en ligne ou de contacter les Relations publiques par mail : events@kaerjeng.lu ou téléphone : 500 552 326

* Au Goût du Terroir, initialement prévu du 18 au 20 mars 2022, a été déplacé en raison des restrictions sanitaires liées au Covid-19.

GRAND MARCHÉ-SALON DE PRODUITS RÉGIONAUX
90 stands des producteurs et transformateurs régionaux – 30 ateliers

Dans le cadre de la Capitale européenne de la culture 2022 « Esch2022 », les trois Parcs naturels luxembourgeois, en collaboration avec la Commune de Käerjeng et le Syndicat intercommunal PRO-SUD, organisent un marché inédit sous l’appellation « Au Goût du Terroir ».

L’événement aura lieu du 30 septembre au 2 octobre 2022 dans la commune de Käerjeng au Centre culturel « Käerjenger Treff » et à la Brasserie nationale.

L’idée du marché
• Les visiteurs pourront s’attendre à des stands dédiés aux produits régionaux, à des ateliers et des informations sur le thème de la production, de la transformation et de la commercialisation de produits alimentaires régionaux. L’accent sera mis sur la durabilité sociale et le développement durable (zéro déchet, antigaspi, agriculture solidaire, etc.)

• L’objectif est d’informer le consommateur de la manière la plus complète et transparente possible sur l’origine des aliments et de
promouvoir un comportement responsable et social des consommateurs.