Historique

La vraisemblablement plus ancienne trace d’habitants dans la Gemeng Käerjeng a été trouvée sur le territoire de Clemency lors de la découverte dans les années 90 d’une chambre funéraire comportant une sépulture gauloise pouvant être datée vers 70 av. JC. La présente chambre (4,3 m x 4,2 m) est jusqu’à présent la plus grande connue pour le monde gaulois.

  

Photo: Reproduction de la Chambre funéraire au Musée National d'Histoire et d'Art Luxembourg www.mnha.lu

Bascharage ayant appartenu avec les localités de Linger, Hautcharage et Pétange à la « Hoheit Kerschen » est citée une première fois le 4 avril 1281 pour avoir obtenu avec les localités mentionnées ci-dessus sa liberté par la Loi de Beaumont « Freiheitsbrief nach Böhmerrecht ». La liberté de Clemency remonte probablement à 1260.

Après la prise de pouvoir par les Français (1794 – 1815), la « Hoheit Kerschen » devint la municipalité cantonale Bascharage avec les communes de Bascharage, Clemency, Mamer, Garnich et Dippach. De cette municipalité sortit en 1799 la Mairie de Bascharage avec les localités de Bascharage, Hautcharage et Linger. Son premier bourgmestre fut 1800 Pierre Clement. Le premier bourgmestre de Clemency fut (jusqu’en 1830) Pierre Decker.

Origines des dénominations des localités:

  • Le mot « Kerschen » remonte à la période celte et signifie « petit ruisseau pierreux (Karusa, Korn, Chiers)». Déjà en 36 apr. JC est citée une colonie « Charus » ; devenant « Chara » ou « Cher » en 947 pour passer à « Kersen » en 1243 et à « Karen » en 1486.
  • Clemency provient du mot latin Curmiciacus. Curmic devint Kunz et iacus ingen. Le grand écart entre le nom Küntzig et Clemency est dû à sa situation géographique entre deux influences linguistiques. Clemency est cité une premère fois dans la première moitié du 8e siècle (document Karl Martell)
  • La dénomination de Linger est également d’origine celte « Lianog » et signifie «petit champ ». D’autres dénominations furent Linceres (1281), Lyneres (1339), Lynieres delais Cheraize (1381), Leinert (1758) ou Lyngeres pour devenir Linger en 1798.
  • Peu est connu sur les origines de Fingig, à part les dénominations changeant au fil des temps de Fünich, Finnich, Fennich, Finnange, Finnig, Pfennig, Feigny en Fingig. Une première citation date de 1473.

-----------------------------

Das wahrscheinlich älteste Lebenszeichen innerhalb der Gemeng Käerjeng befindet sich auf dem Gebiet von Küntzig; hier wurde in den 90-er Jahren die größte für jene Zeit bislang bekannte keltische Grabkammer (4,3 x 4,2 m) gefunden, welche auf circa 70 v. J.-C. datiert wird.

  www.mnha.lu

Niederkerschen (Bascharage), welches  mit den Ortschaften Linger, Oberkerschen und Petingen zur  « Hoheit Kerschen » gehörte, wird erstmals am 4. April 1281 erwähnt. Seinerzeit erhielt es den « Freiheitsbrief nach Böhmerrecht ». Die Unabhängigkeit Küntzigs fand möglicherweise im Jahre 1260 statt.

Nach der Machtübernahme der Franzosen (1794 – 1815), wurde aus der « Hoheit Kerschen » die  « Municipalité cantonale Bascharage » mit den Gemeinden  Bascharage, Clemency, Mamer, Garnich und Dippach. Hieraus entstand 1799 die « Mairie de Bascharage » (Gemeinde Niederkerschen) mit den Ortschaften Niederkerschen, Oberkerschen und Linger. Der erste Bürgermeister war 1800 Pierre Clement; der erste Bürgermeister von Küntzig  hieß Pierre Decker.

Herkunft der Ortsnamen

  • Das Wort « Kerschen » ist auf die Keltenzeit zurückzuführen und bedeutet „kleiner, steiniger Bach“ (Karusa, Korn, Chiers)». Bereits 36 n. JC wird eine Siedlung «  Charus » erwähnt, aus welcher anschließend « Chara », « Cher » (947), « Kersen » (1243) und 1486  « Karen » wird.
  • Küntzig (Clemency) entstammt dem lateinischen Wort Curmiciacus. Aus Curmic wird Kunz und aus iacus ingen. Der große Unterschied zwischen den beiden Namen Küntzig und Clemency ist auf die geografische Lage der Ortschaft zwischen zwei Sprachgrenzen zurückzuführen. Küntzig wird erstmals in der ersten Hälfte des 8. Jahrhunderts in der Karl Martell Urkunde erwähnt.
  • Linger ist ebenfalls keltischen Ursprungs (Lianog) und bedeutet « kleines Feld ». Aus Linceres (1281), Lyneres (1339), Lynieres delais Cheraize (1381), Leinert (1758) und  Lyngeres wurde schließlich 1798 Linger.
  • Wenig ist über den Ursprung der Ortschaft Fingig bekannt, welche erstmals 1473 erwähnt wird. Im Laufe der Jahrhunderte wurde aus Fünich, Finnich, Fennich, Finnange, Finnig, Pfennig, Feigny schlussendlich Fingig.

    ------------------------------

    Sources/Quellenhinweise:

    • Die Hoheit Kerschen von Jean-Baptiste Weyrich / Paul Spang;
    • Images d’antan ; publication éditée par la Commission Culturelle de la Commune de Bascharage à l’occasion du 150e anniversaire de l’Indépendance du Grand-Duché de Luxembourg
    • Brochure Eis Pomjeën ; Eis Musek ; Eist Duerf; éditée à l’occasion de l’inauguration du local rénové des Sapeurs-Pompiers et Harmonie Clemency en 1987
    • Fingig, ein Dorf von der Wasserscheide ; Jos. Dupong; 1968
    • Musée national d’histoire et d’art Luxembourg 

     

      Contacts

      Administration Communale: Gemeng Käerjeng 

      Administration Communale: Gemeng Käerjeng

      24, rue de l'Eau L-4920 Bascharage
      B.P. 50 L-4901 Bascharage
      du lundi au vendredi de : 08.00-11.30 et 13.30-16.00 et sur rendez-vous

      Tél. : 500 552 - 1
      Fax : 50 42 60
      http://www.kaerjeng.lu

      Documents

      © Administration Communale de Käerjeng